Radio parasite

 

Les infos Tema / Société de Radio Parasite. Radio Parasite veut être autre chose qu’une radio musicokilométre de plus. Assez de basse musique putassière. Nous préférons l’électronique débarrassée de ses tics et tocs. Nous ne voulons pas refaire ce que les autres font. Le Mainstream est une machine à endormir la créativité. Radio Para Site ne cautionne pas l’instinct grégaire, ni l’ingénierie culturelle de produits que l’on reconnaît. Nous ne cherchons pas à reconnaître mais à connaître. Nous nous situons ailleurs, en complément des radios locales et affirmons une attitude libertaire.
Licence : tout le contenu est sous licence Creative Commons.
Durée : 30 minutes en moyenne

 


Podcast::

Janvier 2022 : Radiocast #045 – Pierre Boulez

Pierre Boulez (1925-2016)

Boulez et la singulière leçon contre les catégories de l’universel
Ecoutez
« On n’établira jamais la limite entre perception et spéculation, et c’est une des obligations du compositeur que de la refuser comme telle. » (Pierre Boulez).

Étranges coïncidences. L’an dernier, en 2015, la Cité de la Musique de Paris avait organisé en même temps deux expositions sur deux « génies » de la musique mondiale, David Bowie et Pierre Boulez. Et en début janvier 2016, ces deux « stars » sont tristement réunies dans de nombreux hommages en raison de leur disparition à quelques jours d’intervalle. En effet, Pierre Boulez s’est éteint le 5 janvier 2016 à 90 ans tandis que David Bowie le 10 janvier 2016, deux jours après son 69e anniversaire et la sortie de son dernier album.

Cet article n’évoque pas David Bowie dont je ne connais pas grand chose, mais Pierre Boulez uniquement. J’avais déjà évoqué l’homme et son art dans deux articles l’année dernière, à l’occasion de ses 90 ans et à l’occasion de l’exposition que je viens d’évoquer.

Boulez a eu trois métiers, tous les trois très largement reconnus dans le monde : compositeur, chef d’orchestre et pédagogue. Et au-delà de cette sphère professionnelle et musicale, il a eu une grande influence sur les milieux de la culture pendant une cinquantaine d’années en France (il a notamment eu beaucoup d’influence dans la construction de la nouvelle salle de concert à Paris, la Philharmonie 1 après avoir influencé dans la construction de la première salle de la Cité de la Musique de Paris).

Comme pédagogue, il fut professeur au Collège de France à la chaire Invention, technique et langage en musique, de 1978 à 1988, et a fondé le Domaine musical de Paris en 1954, l’Institut de recherche et coordination acoustique et musique (IRCAM) en 1969 et l’Ensemble intercontemporain en 1975. Son dernier cours au Collège de France fut intitulé : « L’œuvre, tout ou fragment ». Le Collège de France fut pour Boulez l’occasion de faire de grandes rencontres avec beaucoup d’intellectuels ou de scientifiques, comme Alain Connes, Michel Foucault, Roland Barthes, Jean-Pierre Changeux, etc.

Comme compositeur, il fait partie des trois plus grands compositeurs français de notre époque actuelle, à la fin du XXe siècle, avec Olivier Messiaen (1908-1992) et Henri Dutilleux (1916-2013) qui est mort il y a deux ans et demi et dont on fête cette semaine le centenaire.

Désireux de ne jamais se laisser enfermer, et d’aller toujours vers de nouveaux territoires, le compositeur avait même envisagé la physique quantique et la théorie des catastrophes de René Thom pour développer ses études musicales : « Ce qui est extrêmement important pour moi, c’est de réaliser le côté inéluctable des œuvres écrites par les prédécesseurs historiques, de constater qu’après certaines œuvres, il est strictement impossible d’écrire comme avant, que ces œuvres ne peuvent vous toucher seulement comme des accidents personnels, mais comme de véritables cataclysmes géologiques qui ont changé entièrement la configuration de la pensée musicale. ». Ce qu’auraient pu dire pour la peinture des maîtres comme Picasso, que Boulez appréciait bien qu’à la fin, il ne se renouvelait plus, selon lui (dit dans des entretiens avec Jean-Pierre Changeux rediffusés par France Culture le 14 janvier 2016).

Comme chef d’orchestre, il a fait également partie des plus grands et je voudrais en profiter pour citer quelques-uns de ses collègues, eux aussi très largement reconnus, qui sont partis récemment, Sir Colin Davis le 14 avril 2013 à 85 ans, Claudio Abbado le 20 janvier 2014 à 80 ans, Lorin Maazel le 13 juillet 2014 à 94 ans, et il y a quelques semaines, Kurt Masur, le 19 décembre 2015 à 88 ans, des chefs d’orchestre mythiques que j’aurais tant voulu écouter à des concerts mais je n’en ai pas eu l’occasion.

En revanche, j’ai eu la grande chance d’avoir assisté à deux concerts dirigés par Pierre Boulez, à Paris. L’un assez « classique » et il semblait plus performant avec le concerto de chambre de Berg qu’avec la sérénade « Grand Partita » de Mozart. Peut-être parce que la précision et l’énergie pouvaient prendre le pas sur la sensibilité. Et dans l’autre concert, qui m’avait beaucoup ému, il a dirigé sa propre œuvre, c’est assez rare d’assister à ce genre de concert d’un très grand compositeur, et j’avais savouré cette chance et privilège d’être présent.

Il s’agissait de « Pli selon pli », une œuvre entièrement inspirée de Mallarmé, pour soprano et orchestre, qui peut étonner, qui peut déranger, qui peut mettre mal à l’aise, qui peut aussi enthousiasmer. Personnellement, j’ai beaucoup apprécié, parce que la voix de la soprano percute les habitudes, saute des octaves, accompagne l’orchestre comme dans un dernier retranchement du conventionnel. Une exploration particulière de la musique propre à Boulez, que l’exposition qui lui était consacrée à la Cité de la Musique l’an dernier avait associée à un mobile de Calder.

Pour terminer ce petit article, je voudrais citer Michel Foucault, qui fut un ami de Boulez, sur son art musical, dans un article qui servit de préface au troisième tome de « Points de repère » de Pierre Boulez, intitulé « Leçons de musique » : « On croit volontiers qu’une culture s’attache plus à ses valeurs qu’à ses formes ; que celles-ci, facilement, peuvent être modifiées, abandonnées, reprises ; que seul le sens s’enracine profondément. C’est méconnaître combien les formes, quand elles se défont ou qu’elles naissent, ont pu provoquer d’étonnement ou susciter de haine ; c’est méconnaître qu’on tient plus aux manières de voir, de dire, de faire et de penser qu’à ce qu’on voit, qu’à ce qu’on pense, dit ou fait. (…) À l’époque où on nous apprenait les privilèges du sens, du vécu, du charnel, de l’expérience originaire, des contenus subjectifs ou des significations sociales, rencontrer Boulez et la musique, c’était voir le XXe siècle sous un angle qui n’était pas familier : celui d’une longue bataille autour du « formel » (…). Pour aller à Mallarmé, à Klee, à Char, à Michaux, comme plus tard pour aller à Cummings, Boulez n’avait besoin que d’une ligne droite, sans détour ni médiation. (…) Boulez allait directement d’un point à un autre, d’une expérience à une autre, en fonction de ce qui semblait être non pas une parenté idéale mais la nécessité d’une conjoncture. En un moment de son travail (…), soudain se produisait le hasard d’une rencontre, l’éclair d’une proximité. Inutile de demander de quelle commune esthétique, de quelle vision du monde analogue pouvaient relever les deux « Visage nuptial », les deus « Marteau sans maître », celui de Char et celui de Boulez. Il n’y en avait pas. À partir de l’incidence première, commençait un travail de l’un sur l’autre ; la musique élaborait le poème qui élaborait la musique. Travail d’autant plus précis justement et d’autant plus dépendant d’une analyse méticuleuse qu’il ne faisait confiance à aucune appartenance préalable. Cette mise en corrélation à la fois hasardeuse et réfléchie était une singulière leçon contre les catégories de l’universel. » (« Nouvel Observateur » du 2 octobre 1982).

Comme Dutilleux, Boulez était un perfectionniste et a laissé à son catalogue un nombre assez restreint d’œuvres parce qu’il les modifiait, complétait, réorchestrait souvent au fil du temps.

Je propose ici trois œuvres de Boulez citées plus haut.

1. « Le Visage nuptial », pièce pour soprano, mezzo-soprano, chœur et orchestre, créée le 4 décembre 1957 à Cologne sous la direction de Boulez (initialement composée en 1946 et créée en 1947 pour soprano, contralto, deux ondes Martenot, piano et percussionniste), inspirée d’un poème de René Char. Elle a été modifiée pendant une cinquantaine d’années et la version ultime a été créée le 26 février 2014 à la Cité de la Musique de Paris à la clôture du Festival « Présences » de Radio France.

Le Visage Nuptial

<div class= »player-unavailable »><h1 class= »message »>Une erreur s&#39;est produite.</h1><div class= »submessage »><a href= »http://www.youtube.com/watch?v=bIdS0edyio8″ target= »_blank »>Essayez de regarder cette vidéo sur www.youtube.com</a>, ou activez JavaScript dans votre navigateur si ce n&#39;est pas déjà le cas.</div></div>

2. « Le Marteau sans maître », pièce pour alto et six instruments, dédiée à Hans Rosbaud, créée le 18 juin 1955 à Baden-Baden par Sybilla Plate et les solistes de l’Orchestre du Südwestfunk Baden-Baden sous la direction de Hans Rosbaud, inspirée d’un poème de René Char.

Le Marteau Sans Maître – Boulez – Callithumpian Consort – FULL VIDEO

<div class= »player-unavailable »><h1 class= »message »>Une erreur s&#39;est produite.</h1><div class= »submessage »><a href= »http://www.youtube.com/watch?v=x2A30tJAH3s » target= »_blank »>Essayez de regarder cette vidéo sur www.youtube.com</a>, ou activez JavaScript dans votre navigateur si ce n&#39;est pas déjà le cas.</div></div>

3. « Pli selon pli, portrait de Mallarmé », pièce pour soprano et orchestre, créée le 13 janvier 1958 à Donaueschingen, en Allemagne, par Ilse Hollweg et l’Orchestre de la Radio de Hambourg sous la direction de Hans Rosbaud, inspirée d’un poème de Mallarmé. Elle a été complétée et modifiée jusqu’en 1989.

Pierre Boulez Pli selon pli

<div class= »player-unavailable »><h1 class= »message »>Une erreur s&#39;est produite.</h1><div class= »submessage »><a href= »http://www.youtube.com/watch?v=8zPJi3SkxCo » target= »_blank »>Essayez de regarder cette vidéo sur www.youtube.com</a>, ou activez JavaScript dans votre navigateur si ce n&#39;est pas déjà le cas.</div></div>

Le silence sera-t-il aussi… de Boulez ?

Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (20 janvier 2016)
http://www.rakotoarison.eu

Pour aller plus loin :
Les 90 ans de Pierre Boulez.
Une exposition sur Pierre Boulez.
Jean Sibelius.
Armide.
Pierre Boulez.
Henri Dutilleux.
Pierre Henry.
Myung-Whun Chung.
L’horreur musicale en Corée du Nord.
Mikko Franck.
Le Philharmonique fait l’événement politique.
Concert du 14 juillet 2014.
Le feu d’artifice du 14 juillet 2014.

Décembre 2021 : Radiocast #044 – Antonin Artaud

Antonin Artaud (1896-1948)

Déclaration du 27 janvier 1925
Ouvert le 11 octobre 1924 au 15, rue de Grenelle, le Bureau de Recherches surréalistes a l’ambition de recevoir tous ceux que le Surréalisme intéresse et d’être attentif à leurs questions comme à leurs propositions.
Porte ouverte sur l’inconnu, cette « Centrale », qui fermera l’année suivante, fut pendant quelques mois dirigée par Antonin Artaud.
Eu égard à une fausse interprétation de notre tentative stupidement répandue dans le public

Nous tenons à déclarer ce qui suit à toute l’ânonnante critique littéraire, dramatique, philosophique, exégétique et même théologique contemporaine :
1° Nous n’avons rien à voir avec la littérature,
Mais nous sommes très capables, au besoin, de nous en servir comme tout le monde.
2° Le SURRÉALISME n’est pas un moyen d’expression nouveau ou plus facile, ni même une métaphysique de la poésie;
Il est un moyen de libération totale de l’esprit et de tout ce qui lui ressemble.
3° Nous sommes bien décidés à faire une Révolution.
4° Nous avons accolé le mot de SURRÉALISME  au mot de RÉVOLUTION uniquement pour montrer le caractère désintéressé, détaché, et même tout à fait désespéré, de cette révolution.
5° Nous ne prétendons rien changer aux mœurs des hommes, mais nous pensons bien leur démontrer la fragilité de leurs pensées, et sur quelles assises mouvantes, sur quelles caves, ils ont fixé leurs tremblantes maisons.
6° Nous lançons à la Société cet avertissement solennel :
Qu’elle fasse attention à ses écarts, à chacun des faux pas de son esprit nous ne la raterons pas.
7° A chacun des tournants de sa pensée, la Société nous retrouvera.
8° Nous sommes des spécialistes de la Révolte.
Il n’est pas de moyen d’action que nous ne soyons capables, au besoin, d’employer.
9° Nous disons plus spécialement au monde occidental :

le SURRÉALISME EXISTE
– Mais qu’est-ce donc que ce nouvel isme qui s’accroche maintenant à nous ?
– Le SURRÉALISME n’est pas une forme poétique.

Il est un cri de l’esprit qui retourne vers lui-même et est bien décidé à broyer désespérément ses entraves, et au besoin par des marteaux matériels.
DU BUREAU DE RECHERCHES SURRÉALISTES                                                                                                15, rue de Grenelle

Novembre 2021 : Radiocast #043 – Alterité

Alterité

Octobre 2021 : Radiocast #042 – L’histoire de Radio Caroline part1

Retour sur l’une des premières radios européennes

 

Septembre 2021 : Radiocast #041 – Le triangle infernal de la politique économique

Consommation, équilibre budgétaire, équilibre du commerce extérieur, c’est le triangle infernal de la politique économique française…


Août 2021 : Radiocast #040 – Drone Ambulance

Le drone ambulance est capable de transporter une charge de 4 kg en un temps record. Par exemple, Le protocole d’action est simple, lorsqu’un individu est victime d’un arrêt cardiaque, le témoin appelle le 112, le « drone ambulance » localisera l’appel et grâce à son GPS volera automatiquement vers le lieu de l’accident… Le futur quoi !!


Juillet 2021 : Radiocast #039 – Comment Éviter une guerre nucléaire ?

Il est clair que l’essentiel est éviter une guerre nucléaire. Puisqu’un tel problème doit être évité, il est impossible de le résoudre seul, il faut se rencontrer…


Juin 2021 : Radiocast #038 – Hiroshima Nagasaki, crime de guerre – crime raciste?

Bien que les bombardements ne remplissent pas les critères du génocide, certains estiment que ces critères sont trop stricts, et que les bombardements constituent bien un génocide…


Mai 2021 : Radiocast #037 – Idéologie du Punk

4 minutes pour comprendre le punk par son renouveau culturelle, la liberté maximale de l’individu avec un cadre de vie avec le moins de restriction possible, le DIY… pas vraiment d’actualité? A vous de juger!


Avril 2021 : Radiocast #036 – Dormir

Dormir et temps perdu… mieux dormir ou plus longtemps… rêver ou se reposer…


Mars 2021 : Radiocast #035 – Chômage

Le chômage est une période plus ou moins longue de réflexion sur soi même. Puisque tel un piquet, il peut servir à faire réfléchir son employé, il est de plus en plus utilisé dans notre société moderne et intellectuelle.


Février 2021 : Radiocast #034 – Culture et déconfiture

Réflexion sur l’attentat de Charlie Hebdo…


Janvier 2021 : Radiocast #033 – Bonne année

Que des bonnes nouvelles!


Décembre 2020 : Radiocast #032 – Combien ça rapporte !!/strong>

Combien rapporte un salari à son employeur?! Trés bonne question !!


Novembre 2020 : Radiocast #031 – Bionic Commando

Bionic commando, c’est pas un jeu vidéo…


Octobre 2020 : Radiocast #030 – Le Mouvement Punk

Le mouvement punk est parfois associé à une philosophie sociale, plus ou moins élaborée, comme en témoignait dernièrement le film Le Grand Soir (2012), mais l’image du punk oisif semble être tout aussi bien ancrée dans les représentations… ( Fabien Hein, Do it yourself ! Autodétermination et culture punk)


Septembre 2020 : Radiocast #029 – L’après capitalisme

L’après capitalisme ?! On y pense et on oublie…


Août 2020 : Radiocast #028 – Aux frontières d’un nouvel eugénisme

Vous avez dit reprogénétique, un nouveau eugénisme, une population parfaite…


Juillet 2020 : Radiocast #027 – Ces salauds qui nous gouvernent

Ces salauds qui nous gouvernent qui pensent faire le bien-fait ou peut être ils se moquent de nous…


Juin 2020 : Radiocast #026 – L’homme est le virus de l’homme Perola Milman

La série chronique viral, ce moi ci un texte de Pérola MILMAN est chargée de recherche au CNRS et travaille au Laboratoire de photophysique moléculaire du CNRS.


Mai 2020 : Radiocast #025 – Boboland

on vous souhaite la Bienvenue à Boboland…


Avril 2020 : Radiocast #024 – Extinction de l’humanité


Extinction de l’humanité de Paul Jorion qui est un anthropologue, sociologue et essayiste belge. Ses enquêtes de terrain l’ont mené des populations de pêcheurs côtiers français puis africains, au monde de la finance. Ses essais portent surtout sur l’économie capitaliste, la finance et l’avenir de l’humanité. (source wikipedia).


Mars 2020 : Radiocast #023 – Art et Société

Michel Thévoz s’intéresse plus particulièrement à des phénomènes « borderline » tels que l’art des fous, le suicide, le spiritisme ou le reflet des miroirs.(source wikipedia)


Février 2021 :: Radiocast #023 :: Art Contemporain

Jean-Louis Maubant est son questionnement sur le financement de la culture par le privé…


Janvier 2020 :: Radiocast #022 :: Les Banques et l’Ethique

Les Banques et l’éthique, je crois qu’il y a un truc qui ne marche pas …


Décembre 2019 :: Radiocast # 21 – Subvention

On se retrouve au salon de la subvention avec radio parasite.


Novembre 2019 :: Radiocast # 20 – intelligence Artificielle

Bill Gates VS intelligence Artificielle, round 1 !


Octobre 2019 :: Radiocast # 19 – Bilderberg

Le groupe Bilderberg, aussi appelé conférence de Bilderberg, est un rassemblement annuel et informel d’environ cent trente personnes, essentiellement des Américains et des Européens, composé en majorité de personnalités de la diplomatie, des affaires, de la politique et des médias; mais pourquoi cette conférence?


Septembre 2019 :: Radiocast # 18 – Albert Einstein


Etudiant, professeur, Albert Einstein…


Août 2019 : Redif’


Juillet 2019 :: Radiocast # 17 – Le Tourisme

Le Touriste, les tours opérateurs, la pollution… n’est pas seulement.

 


Juin 2019 :: Radiocast # 16 – Big Brother

Big brother is watching you and more…


Mai 2019 :: Radiocast # 15 – Comme Si Nous Etions Déjà Libres

Libre, on peut toujours y croire…


Avril 2019 :: Radiocast # 14 – La Crise Financière

La crise financière est un détonateur d`un éveil citoyen ?!


Mars 2019 :: Radiocast # 13 – Ami Policier

La question de la place de la police dans notre société, protection de la population ou des instance dirigentes!?… La violence exprimée lors des dernières manifestations « gilet jaune » nous pose question?


Février 2019 :: Radiocast # 12 – Consomacteur !!

Néologisme qui décide vraiment d’utiliser consciemment son pouvoir d’achat?


Janvier 2019 :: Radiocast # 11 – Au Bord De La Guerre


Décembre 2018 :: Radiocast # 10 – Accélére Bon Dieu – Hartmut Rosa

Hartmut ROSA « Si l’accélération constitue le problème central de notre temps, la résonance peut être la solution »


Novembre 2018 :: Radiocast #009 – A La Reconquete Des Usages Interdits


Octobre 2018 :: Radiocast #008 – A La Reconquete Des Usages Interdits


Septembre 2018 :: Radiocast #007 – De la Plantemix


Août 2018 :: Radiocast # – rediff


Juillet 2018 :: Radiocast #006 – Techniques De Manipulation !


Se savoir manipulé n’est jamais agréable…


Juin 2018 :: Radiocast #005 – Le Développement Durable Comme Rouage !


L’écoblanchiment ou greenwashing, du marketing de l’écologie à votre service


Mai 2018 :: Radiocast #004 – Acheter Des Fans Sur Facebook !


Acheter Des Fans Sur Facebook, ça vous branche!?


Avril 2018 :: Radiocast #003 – Deleuze sur la Musique / part. 2


Deuxième temps sur Deleuze sur la musique.


Mars 2018 :: Radiocast #002 – Deleuze sur la Musique / part. 1


Deleuze sur la musique ne sont souvent pas moins déroutants. Certains apparaissent même au musicien irrecevables si on les entend (à tort bien sûr) comme des philosophèmes, c’est-à-dire hors de leur consistance philosophique d’énonciation…


Février 2018 :: Radiocast #001 : Fondation anti-sacem


Des articles d’économie,nouvelles technologies philosophie,science,politique,art, société, humour, traités en synthèse vocale et accompagnement sonore. Bienvenue dans un monde en mutation.



www.radio-parasite.org